Les dernières nouvelles...

15/10/2014

Yann ROCHETEAU : 3 ème participation à l'Iron Man d'Hawaï

posté à 11h08

Troisième expérience sur LE Championnat du monde IronMan à Kona, les éléments de l’île volcanique ont eu de nouveau raison de cette difficile et longue préparation…

La petite houle à corsé la natation, le vent à de nouveau soufflé fort (differement des deux dernières années, toujours sans répit), la chaleur ne fut pas écrasante, mais tout de même présente…

Dans le triathlon , il y a cette distance à part qu’est l’Iron man, il y en a des roulanst, des durs et des très difficiles…Mais Kona est à part, même si je n’ai pas encore couru l’Embrun man, l’Altriman…Tout ceux qui sont déjà venu une fois ici ne me contredirons pas, non ?

Un parcours toujours en prise que se soit du début avec cette natation sans combi, un vélo alternant vent, montée, re-plat…et cette course à pieds à l’identique au vélo avec de longs moments de solitude et des bouts interminables…sous le vent et la chaleur humide.

Mais la grosse difficulté vient de la densité du niveau, une sélection mondiale d’athlète préparée pour arriver ici à 105% . Où il faut savoir jouer la règle des 7 mètres, tout en restant dans ces allures et ponctuellement prendre des risques et sortir de son cadre pour bénéficier des « groupes »…

Nous voilà en repos bien mérité et plus que nécessaire, le corps, l’organisme, et l’esprit en ont pris cher cette journée du 11 octobre.

Certain on atteint leur objectifs, d’autre encore mieux que prévu comme l’ami Ludovic PROUZET 87ème, des réussites chez les rookies comme Vincent Fromont 121ème, d’autre sont passé un peu à côté comme moi 249ème entre autre et malheureusement certains ont eu de grosses galères…
(ce qui nous réconforte, nous les groupes d’âge, c’est que les PROS eux aussi se prennent de sacrées gifles…)

La France peut être fier de ces représentants avec Cyril Viennot 5ème PRO, Romain Guillaume 10ème PRO, le premier groupe d’âge Français Sébastien Stadler 52ème….Un long travail récompensé…être ici, finir plus ou moins bien est déjà une récompense !

Pour ma part, comme régulièrement la préparation mené par Stéphane fut quasi parfaite, sans encombre….Jusqu’a 10 jours de l’épreuve où je me prend un choque au dos, là je vois dans ma tête tout le travail, l’organisation, la préparation, les gens qui ont eu confiance en moi…J’appréhende que tout cela peut partir au tapis pour une circonstance de 5 secondes…

Bref, après deux visites d’osthéopates, une séquence de massage, je n’ai plus qu’à attendre que le muscle dorsal se répare tout seul, glace, pommade, repos, étirements…

La crainte également que cette zone sans relâchement entraîne une contrainte sur une autre Zone, et se fut peut être le cas…La bonne surprise fut de ne pas subir de gêne de cette partie là du corps durant l’épreuve.

L’option du départ natation, n’était pas forcément mauvaise en se plaçant sur la gauche, on a juste mis trop de temps pour se rabattre sur la file montante partie à droite le long du Pier et des bouées et ainsi bénéficié que trop tard de l’abri des meilleurs nageurs.

Dernière bouée à virer après le catamaran, 30 minutes, je me dis qu’avec un peu chance les courants vont nous faire rentrer un peu plus facilement pour être sorti de l’eau en 1H …Mais sur ce dernier tronçon, les crampes apparaissent et alternes, gauche /droite…Ca commence mal, montée des marches pour sortir 1H05 ! Pas cool et mon mollet et jambe droite sont restés tendues , « ça risque d’être compliqué aujourd’hui » !

La première portion du circuit vélo est toujours très groupée, ça part assez vite, et le fait d’avoir pris déjà 5’de retard me pousse à rouler plus fort que prévu et ça jusqu’a l’aéroport (en gros 20 km).
A partir de là je me cale dans la cible, essayant de rester au contact, d’autres n’ont pas honte de se coller directement dans la roue des gros rouleurs (mais cette année les penalty box et arbitres ont fait leur travail). Cette édition on subis un fort vent sur l’aller, qui fera quelques dégâts. Heureusement que la position retravaillée cet hiver, associé au casque aero fournis par Giant Les Sables m’ont permis de tenir face à ce vent…

Je tiens la cible jusqu'à Hawi, le demi tour, ou je récupère mon ravito perso MX 3. La descente est toujours délicate pour moi, vent latéral, poids léger, j’ai du mal à y mettre du braquet , on commence à prendre un petit coup de chaud sur le coin du casque…

Surprise après Kawaihe, on se prend un gros coup de vent arrière, permettant de récupérer un peu physiquement mais pas spécialement au classement. Depuis Hawi je n’arrive pas à avoir le coup de pédale pour développer les watts prévus…

En approche de scenic Point avec son interminable faux plat descendant, ou l’esprit est perturbé, ça descend, mais il faut appuyer fort pour n’avancer qu’a une allure faible…Malgré se retour vers Kona très exposé au vent, je reprends les watts et remonte plus facilement…
Pour en finir avec cette partie en 5H10 …


T2 est très compliqué, le mollet et jambe droite sont restés sous tension, le dos est verrouillé…Je pars tout de même sur l’allure mais pas avec l’aisance habituel…Ca tient un certain temps, mais l’objectif ne sera pas atteignable , j’espère pour pouvoir maintenir un 3H10 +/- .

Mais le retour d’Energy lab, en finira avec mes espoirs…Fin en mode survie 3H23, et une superbe FINISH LINE …9H44 …

Le mollet endoloris, le dos verrouillé, le cou cisaillé, je me suis dis que je n’avais certainement pas le bon profil pour maîtriser cette épreuve si particulière…Mais là on est mardi et le mardi tout est permis, alors peut être qu’il faudra y revenir 

Merci pour tous les messages, et le soutient !

 

 


12/10/2014

Pierre Le Corre VAINQUEUR d'une coupe du Monde

posté à 20h43

Pierre Le Corre vient de remporter assez facilement la coupe du Monde de Cartagena (Colombie). Une confirmation que le tout récent CHAMPION de France élite termine la saison en trombe ! Sur le plan comptable (points au ranking) c'est une excellente opération.

Sur cette même course Dorian Coninx complète le podium.

Plus de détails à venir...

Les résultats ici

 


06/10/2014

Coupe de France

posté à 16h00

Voici les résultats complets de la Coupe de France :

 

Hommes : 47 ème

Femmes : 58 ème

Master mixte : 6 ème

Master hommes : 18 ème

 

Et l'accent est à mettre sur les équipes jeunes :

1 qui termine 6 ème avec Mélodie Riotteau, Emilie Le Roux, Clément Richard et Victor Le Roch

L'autre 34 ème avec Marine Denys, Lena Bodin, Louis Guemard et Damien Cougnaud

 

 

 


03/10/2014

Pierre Le Corre Champion de France et le LSVT vice Champion

posté à 21h37

Clap de fin sur la saison 2014 pour le club sablais qui aura encore réussi une saison pleine avec :

- le titre de Champion de France Elite de PIERRE LE CORRE qui aprés ses ennuis de santé revient sur le devant de la scéne à Nice avec cette superbe victoire obtenue de main de maitre devant le champion du Monde en titre Javier Gomez .

Avec cette victoire Pierre se positionne en candidat sérieux pour la sélection française des J.O. de Rio 2016 , jeux ou il aura sa carte à jouer face aux Brownlee et Gomez pour une médaille qui serait une premiére pour la France .

- le titre de Vice Champion de France des clubs 2014 aprés 2 titres de champion en 2012 et 2013 .

- le titre de Dorian Coninx Champion du Monde U23 à Edmonton

 

 

Clap de fin aussi pour le Directeur Technique HERVE DELAUNAY appelé à de nouvelles fonctions au sein de l'école Audencia et qui aura en charge le Triathlon de La Baule certainement une des plus belles sinon la plus belle organisation française de notre sport .

Hervé lors des 8 années passées et 9 saisons à la téte du club aura su par sa compétence et sa grande disponibilité auprés des athlétes tirer le maximum d'un groupe pour l'amener à des résultats exceptionnels ,2 titres de Champion de France 2012 et 2013 , des podiums nationaux , les titres de Champion du Monde U23 de Pierre Le Corre en 2013 et Dorian Coninx en 2014 , et pour ce qui restera un des grands moments du club la 4éme place aux J.O de Londres de David Hauss .

 

 

Salut l'artiste et MERCI pour tout ce que tu as fait pour faire du Sables Vendée Triathlon un des clubs phares du triathlon français malgré les moyens limités d'un club de province .

BONNE CHANCE dans tes nouvelles fonctions

 


29/09/2014

Triathlon Iron Man de Majorque

posté à 21h37

Ironman de mallorque 

Deux sablais, Christophe lucas et Patrick girard  ont participé le week end  dernier à l ironman de Mallorque parmi  2700 concurrents , soit 65 nations représentées. 

Apres avoir nagé 3,8 km dans la baie d'Alcudia sans combinaison ( la temperature de l' eau etait de 25°),  rouler dans un décor magnifique mais exigeant  , venteux et montagneux et terminer par le marathon sous la chaleur, Christophe  Lucas termine son 7ieme  ironman personnel en 11h37 et Patrick Girard , son deuxieme en 14h47.

Bravo à tous les deux et surtout bonne récupération.

Communiqué des accompagnatrices :

"Buenos dias todos,

Ca y est, c 'est fait et bien fait,enfin tout dépend comment on l'entend et lequel des deux en parle.

Revenons donc à ce samedi 27 septembre tant attendu. Réveil 4h30, arrivée sur site du départ à 6 h et là... grosse surprise et gros stress d'entrée.

Nos 2 compères étaient les seuls avec des combis de nage. En fait vu la température de l 'eau à 26 degrés, l'organisation avait décidé de déclarer l'épreuve "No suit". Le briefing en anglais expliquant leur méprise.

Départ donc à 7h35 en trifonction et très inquiets car l'un comme l'autre n'avaient jamais nagé sans combi en compétition. Alors, 3,8KMS pour commencer doit être sûrement la distance idéale pour y goûter surtout pour Papy Snake piètre nageur de piscine bien connu. A la sortie de l'eau, miracle! Le Snake sort de le premier avec le Professeur à ses côtés en 1h15 min, c'est à dire 15 min de moins qu'à Barcelone 2013 ( Iron qui était , lui,avec combi). Les revoilà ainsi repartis ensemble sur le vélo pour 180 kms  sur un circuit magnifique mais avec pas mal de bosses, de la montagne avec un col de 13 kms, et tout cela sous vent et cagnard.  5H38mn plus tard, le professeur pose son vélo et entame son marathon. 35 mn après, le Snake arrive à son tour et entame lui aussi la course à pied. Et là, alors que le Professeur vole en CAP, le Snake s'arrête au bout de 200m, genoux enflammés par le vélo,  ( vraisemblablement du à un trop gros plateau vélo dans la montagne) et il est par conséquent   incapable de courir à cause de la douleur.

 Pensant immédiatement à Renato, et le connaissant, il a vite écarté l' hypothèse d'un abandon et décide alors, de le faire en marchant, tout en espérant arriver avant la limite du hors course ( minuit). La suite fut pire quand après avoir fait une erreur de débutant en s'aspergeant d'eau mais en inondant ses chaussures, il eut des ampoules à chaque pied. En fait d'ampoules, on pouvait dire projecteurs car ces dernières couvraient la totalité de  ses plantes des pieds.

Dans l'intervalle, le Professeur passe la ligne d'arrivée après 4h10mn de CAP pour un temps total de 11h37 mn, non sans y aller de sa petite larme émotionnelle après tant d'efforts et ambiance arrivée Ironman oblige.

Le temps réalisé, compte tenu des conditions, de la nage sans combi et de la difficulté du parcours vélo est un très bon temps qui le comble. Même si, pour ceux qui le connaissent, le Professeur est déjà en train d'analyser ce qu'il aurait pu améliorer et notamment comment le Papy Snake a pu sortir de l'eau devant lui, chose impensable pour les initiés ( A notre avis il n'a pas fini d'interroger Coach Yann et Coach David à ce sujet.......). 

Quant au Snake, au fil des minutes ( voire des heures) les douleurs augmentent  à chaque pas, prolongeant ainsi son calvaire. Il arrive enfin après 6h43 min de CAP pour un temps total de 14h47, en pleurant à la fois de douleur et de bonheur.

Comme dit coach Denis avec beaucoup d'Humour, Renato n'est pas prêt de battre son temps de lenteur sur un marathon.

Au final les 2 compères sont très très très heureux et parlent déjà de nouvelles aventures...

Il est vrai que l'IRONMAN est vraiment un truc à part et qu'il est difficile d'en parler et de comprendre ce que les concurrents viennent y chercher sans y avoir participer au moins une fois dans sa vie de triathlète, que ce soit pour les athlètes ou bien pour nous les accompagnatrices.

 

En direct de Mallorca pour le LSVT"

 

LA MAITRESSE ET L ASSISTANTE.

 

 

 

 




» Consulter les archives

RSS